... pour un petit village si paisible !

lepoetLe Poët, sis dans la basse vallée de la Durance possède un blason particulièrement guerrier qui tranche nettement avec son charme et sa tranquilité...

Le Poët_2

Comme bien de lieux de Haute-Provence ou du Dauphiné existant de longue date, Podietum, Poyetum, Pogetum, Poetum, Poyet, Pouet et enfin Le Poët a appartenu à des familles qui ont acheté, transmis ou pris de vive force terres et villages. C'est évidemment le cas de notre petit village, qui appartient, de manière avérée, entre 1662 et la Révolution, à la famille d'Amat, marquis de Vaux et du Poët, seigneur de Graveson, comme le narre le Docteur Verrier dans sa "monographie de la commune du Poët", sur le site de la commune. Le blason des Amat est quant à lui visible à la page 493 de l'Armorial général d'Hozier, 11e volume (Dauphiné), établi en 1701 (consultable sur Gallica) :

amat"de gueules au dextrochère issant d'une nuée, les deux d'argent, armé d'une épée du même gardée d'or"

On note que celui apposé sur le bâtiment de la Mairie et de la Poste 

Le Poët pierre_2

ainsi que sur le mur du bâtiment de la Communauté de communes du Laragnais est inversé et quelque peu différent de celui enregistré par d'Hozier, et "devient" ainsi "de gueules au sénestrochère d'argent armé d'une épée d'or".

L'empreinte historique des Amat est encore sensible dans le village d'Upaix, situé à quelque cinq kilomètres au nord du Poët, comme en témoigne son blason :

Upaix_2

Le sénestrochère armé d'argent est toujours présent sur champ de gueules, associé cette fois à un loup ravissant d'azur (dressé sur ses pattes arrières) propre à la famille d'Agout, elle aussi présente dans l'armorial d'Hozier (page 201) :

d'agout

Le blason d'Upaix se blasonne alors "écartelé au 1 et 4 de gueules au sénestrochère d'argent armé d'une épée d'or, au 2 et 3 du même à un loup ravissant d'azur "; pour être totalement précis, le loup aurait dû être représenté et décrit lampassé, armé et vilené de gueules, d'Hozier ayant pris soin de lui donner une langue, des griffes et de quoi se reproduire, tout en rouge (l'armorial Dubuisson de 1757 est plus pudique, lui, le loup y est assexué...).