Si l'héraldique est souvent un rappel du passé lointain des individus et des lieux, elle l'est aussi pour un passé récent que beaucoup d'entre nous ont vécu. Ainsi en est-il de départements qui ont disparu de la carte au sens littéral du terme, tels la Seine-et-Oise, dont je vous livre le blason que ce département francilien utilisait pas plus tard qu'en 1945, copié sur un courrier officiel :

armoiries Sein et Oise 1945

Ce département, créé en 1790, disparait le 1er janvier 1968 dans le cadre de la réorganisation territoriale de l'Île-de-France, comme celui de la Seine, donnant naissance en grande partie au Val d'Oise, à l'Essonne et aux Yvelines. Sa préfecture était sise à Versailles, le département comptant onzes cantons et regroupant près de 2,3 millions d'habitants en 1964. Voilà pour les présentations.

SetO

source librairie en ligne Le Livre

Ce blason est caractéristique d'une composition bien peu héraldique ... L'auteur s'est contenté de regrouper dans un écartelé avec un écusson sur le tout, les "caractéristiques locales" dudit département : au premier canton, un petit pavillon d'inspiration antique évoquant les beaux châteaux de Versailles, Ecouen ou encore Rambouillet, au deuxième canton, une grappe de raison rappelant que la vigne fut longtemps cultivée au sud de la Seine, au troisième canton, un voilier sur l'eau marquant la présence de nombreux cours et plans d'eau dans la région et enfin, le quatrième canton représentant un des nombreux viaducs ferroviaires du département. Sur le tout comme dit plus haut, un étonnant ballon à nacelle : pas si incongru que cela, en fait, car Meudon (un des cantons de Seine-et-Oise) fut longtemps un haut-lieu de l'aérostation militaire.

Pourtant, il existait dès 1943 un blason "officiel" du département, mis au point par la commission départementale d'héraldique :

545px-Blason_département_fr_Yvelines

source Wikipédia

Ce dernier se blasonnait "semé de France à deux bandes ondées d’argent", ces deux dernières symbolisant le fleuve Seine et la rivière Oise, le semis de France rappelant évidemment l'Île-de-France ; peut-être les élus locaux, plus soucieux de promotion touristique de leur département que d'héraldique préféraient-ils le premier au second ... Il fut finalement repris par le département des Yvelines en 1968.